3. Pouvoir Devenir un Citoyen en Paix

4ème outil: Pouvoir Devenir un Citoyen en Paix (PDCP) :32 images, 17 fiches d’animation de l’animateur (1 fiche par séance)

Les textes, les images et la méthodologie sont disponibles, l’outil est en rodage depuis le début de l’année 2013.

1.Objectif et contenu

Cet outil prolonge l’outil VCSP. Le titre commence par « pouvoir » car souvent le « pouvoir » est critiqué, accusé de nous contraindre. Ici, le pouvoir est au groupe des participants, il concerne chacun individuellement et il construit son identité. Puis vient, « devenir » car ; c’est une projection sur l’avenir, c’est un processus dans le changement personnel. Un citoyen en paix, d’une paix intérieure, peut agir sur toutes les paix.

Puisque l’identité est perfectible et capable d’évolution, l’éducation proposée par cet outil travaille sur le changement personnel et touche principalement les points suivants :

  • Les différences entre faits et opinions
  • Ce qu’est la peur
  • Ce qu’est l’identité
  • Les relations entre la peur et l’identité
  • La nécessité de la communication, de la négociation
  • Le choix de son action, la responsabilité

Sur la base de la compréhension de l’identité à consolider, le débat est orienté vers l’intégration de la personne citoyenne dans la communauté citoyenne. Cet outil se veut dans la continuité de « Vers la Citoyenneté avec le Sentier de la Paix », Cependant pour des raisons de faisabilité, il a été conçu pour être un outil en soi. Il garde malgré cela toute sa compatibilité avec le VCSP.

2.Méthodologie

La méthode des panneaux, déclencheurs de débats, reste la même puisqu’elle a prouvé son efficacité. Même technique de passage devant tous les dessins pour se faire une idée générale. Chaque dessin sera ensuite regardé et analysé suivant la question « Quelles sont les peurs que vous pouvez imaginer dans ces dessins ? »

Les thèmes traités ne peuvent pas se suffire des débats car ce sont des enfants et ce que nous apportons contient des informations qu’ils n’ont pas eues. Les explications sur la peur et sur l’identité dépassent ce qu’ils peuvent en dire. Les propositions sur la négociation dépassent également les propositions qu’ils peuvent faire. Nous sommes donc amenés à fournir du contenu. Faut-il distribuer des textes aux enfants, avant la séance, afin d’alimenter les débats du lendemain ? ou faut-il intervenir sous forme de cours en fin de séance ? Les demandes d’utilisation de matériel audiovisuel, formulé dans quelques écoles « riches » parce qu’elles ont le courant électrique seront étudiées ultérieurement comme moyen d’appui.

Les dessins sont organisés et répondent à une logique

Les dessins sont organisés autour d’un seul thème qui est la peur. Les rappels indirects aux thèmes de discriminations, de bouc émissaire, de préjugés, etc. que nous retrouvons dans le programme « Vers la Citoyenneté avec le Sentier de la Paix » permettent un rappel dans une double lecture d’un dessin. Le fait que tous les dessins n’ont qu’un seul thème, «LA  PEUR», permet de multiples les allers-retours entre eux, même si nous avons dirigé un dessin sur un aspect de la peur.

Le lien entre les thèmes est notre personnalité « qu’est-ce qu’on perd de sa dignité ? » «que devient l’estime de soi? ». Ce lien est une provocation qui aidera à aborder le dessin suivant en constatant qu’il peut y avoir d’autres peurs. Les dessins peuvent illustrer plusieurs thèmes à condition d’avoir été déjà vus afin de garder les enchaînements.

Imaginez un lion et sa famille qui ont invité leurs amis, le lièvre et l’hyène, pour partager leur repas. Le lion demande au lièvre de partager le gâteau. Le lièvre se voit arracher l’œil parce qu’il a partagé en 5 parts. C’est au tour de l’hyène de partager. Il en fait uniquement trois parts. Le lion lui demande : Qui t’a appris a si bien partager ?Et la réponse de l’hyène : C’est l’œil du lièvre ?

En d’autres mots : C’est la peur de perdre mon œil.

La question aux participants:

  • Est-ce que le lion est fier de ce qu’il a fait pour ses invités ? Qu’en pensent la lionne et le lionceau ?
  • L’hyène est-elle fière de son partage ? Pourquoi a-t-elle été injuste ?
  • Qu’auraient fait le lièvre et l’hyène qui connaissaient bien le lion ?

A la fin de chaque dessin la question est : « Est-ce celui que je veux devenir ? Suis-je fière de mon comportement ?»

Contrairement aux programmes précédents où ce sont les dessins qui « animent » la progression de la réflexion, il y a nécessité ici d’avoir des transitions conduites par l’animateur. C’est l’animateur qui introduit le dessin suivant avec la logique que nous proposons ci-dessous.

Comments are closed.